Assurance vie

Qu’est-ce que l’assurance vie ?

Le contrat d’assurance vie est considéré, à juste titre, comme le « couteau suisse du patrimoine ». C’est un placement financier qui permet au souscripteur d’épargner par capitalisation, par le biais de versements libres ou programmés, en fonction de sa capacité d’épargne.

Il existe autant de contrats d’assurance vie que de compagnies d’assurance, et tous les contrats ne se valent pas. Chacun offre ses propres spécificités d’investissements, mais tous reposent sur le même principe de base : rémunérer son épargne à moyen et long terme dans un cadre fiscal optimal.

Il reste reste aujourd’hui le meilleur produit d’épargne pour qui veut percevoir des revenus financiers faiblement fiscalisés.

La quasi-totalité des contrats d’assurance vie sont aujourd’hui « multi-supports » et « multi-gestionnaires », permettant de diversifier son capital entre :

  • Fonds en euros
  • Fonds « Eurocroissance »
  • Unités de compte diversifiées composées principalement d’actions et d’obligations
  • Et des supports immobiliers (SCI, SCPI, OPCI)

Nous définirons ensemble l’allocation idéale entre ces divers supports, en harmonie avec votre profil d’investisseur.

A quoi sert l’assurance vie ?

Le contrat d’assurance vie permet la réalisation de tous vos projets :

  • Valoriser votre patrimoine et dynamiser sa rentabilité via différents supports d’investissements,
  • Constituer progressivement un capital via des versements programmés, fonction de votre capacité d’épargne,
  • Préparer vos projets de moyen et long terme (étude des enfants, événements exceptionnels, reconversion professionnelle, etc…),
  • Compléter efficacement vos revenus à la retraite,
  • Optimiser la transmission de votre patrimoine à vos proches.

Comment fonctionne un contrat d’assurance vie ?

Commençons par rappeler la distinction entre « assurance vie » et « assurance décès » :

Dans un contrat d’assurance décès, l’assureur s’engage à verser un capital ou une rente aux bénéficiaires désignés par l’assuré, en cas de décès de celui-ci avant une certaine date et ce, en contrepartie du paiement de cotisations. L’assurance décès est dite « à fonds perdus », car contrairement à l’assurance vie, elle ne permet pas de capitaliser au cours du temps les cotisations. Elle est généralement souscrite pour permettre à la famille de rembourser un emprunt ou pour payer les droits de succession.

A contrario, l’assurance vie permet de capitaliser au cours du temps les cotisations versées. Elle bénéficie de surcroît d’un cadre fiscal avantageux en cours de vie, comme au décès. Durant la phase de constitution de capital, le souscripteur a la possibilité de procéder à l’ensemble des actes suivants sur son contrat :

  • Versements complémentaires (libres ou programmés),
  • Demandes d’arbitrage permettant de réorienter tout ou partie du capital d’un support à une autre,
  • Demandes de rachats partiels ou totaux afin de pouvoir disposer de ses fonds,
  • Demandes d’avances consistant en un prêt accordé par l’assureur en contrepartie des capitaux investis dans l’assurance vie (de nombreuses règles régissent l’avance et varient d’une compagnie à l’autre).

Au décès du souscripteur, le contrat d’assurance vie est dénoué par le versement des capitaux aux bénéficiaires désignés par le souscripteur, en bénéficiant d’abattements spécifiques

Vous disposez d’une capacité d’épargne et ou d’un capital ? Contactez-nous pour bénéficier de notre savoir-faire en la matière et de notre accompagnement sur mesure.

Pour en savoir plus...

L’assurance vie, grâce à son cadre fiscal avantageux, reste une des solutions les plus souples pour préparer sa succession. En effet, la possibilité de pouvoir personnaliser sa clause bénéficiaire, permet de déterminer par avance, les modalités et conditions de transmission d’un capital.

À découvrir aussi

Lorsque vous adhérez au contrat AFER, vous adhérez également à l’association AFER. Le premier versement…

Les aléas de la vie, (arrêts de travail prolongé, invalidité, décès, etc…) peuvent représenter une véritable…

Les difficultés rencontrées par les caisses de retraite obligatoires par (…)

Vous souhaitez agir et réduire le montant de votre impôt sur vos revenus (…)